S’entraîner à écrire

mars 9, 2020 3 minutes Aucun commentaire

S’entraîner à écrire

mars 9, 2020 3 minutes Aucun commentaire
S'entraîner à écrire

Hello !

C’est lundi : c’est parti pour une ancienne newsletter, envoyée il y a plusieurs semaines déjà (si tu veux recevoir mes astuces, conseils, offres, réflexions en avant-première, tu peux t’abonner en bas de la page !).

Nous continuons dans la série des articles sur le rapport à l’écriture, et cette fois-ci, nous allons parler de…

S’entraîner à écrire !

Dans une newsletter précédente (Se forcer à écrire), je te disais que, pour moi, l’écriture est un muscle. Je vais te détailler un peu cette façon de voir les choses !

S’entraîner à écrire, je pense que ça se fait en deux étapes.

D’autres auront peut-être des avis différents, qui sont tout autant valables (il existe tellement d’écrivains différents qu’il est difficile d’imaginer une seule vérité universelle pour ce genre de sujet !)

D’abord, je pense qu’il est nécessaire de savoir prendre du recul pour connaître ses points faibles.

Est-ce que tu as du mal avec tes personnages ? Est-ce que tu n’arrives pas à faire des descriptions aussi belles que tu le voudrais ? Est-ce que tu as des tics d’écriture ? Est-ce que tu éprouves des difficultés à structurer ton récit ? À trouver des idées et les mettre en œuvre ? Est-ce que tu as des retours récurrents de la part de tes lecteurs ?

Voici tous les points faibles potentiels que tu peux travailler.

Personnellement, je trouve que je suis trop succincte dans mes descriptions et que je manque de vocabulaire, j’utilise (trop) souvent les mêmes formules.

L’année dernière, j’avais aussi fait le constat que j’avais du mal à mener mes histoires à terme. J’y arrivais, mais j’avais du mal à gérer les fins.

S'entraîner à écrire

Au lieu de rester enfermée là-dedans…

J’ai remonté mes manches et j’ai travaillé sur ces quelques points. Je me suis notamment lancée dans le défi Bradbury (qui est actuellement sur pause, mais que j’ai bon espoir de reprendre bientôt !) pour apprendre à écrire des fins, de nombreuses fins différentes, toujours surprenantes. Sans surprise, j’ai énormément appris.

J’ai aussi travaillé mes descriptions, j’ai installé une application pour apprendre de nouveaux mots, j’ai écrit de courts textes exprès pour les employer… J’ai lu, aussi, comme je t’en parlais dans une autre newsletter (Savoir lire).

Tout ça pour dire que c’est possible de s’entraîner.

Si tu connais tes points faibles, travaille-les !

Si tu vois passer un conseil d’écriture qui te parle, essaie de le mettre en application dans une nouvelle pour te l’approprier et voir s’il fonctionne pour toi, etc.

Et écris, beaucoup beaucoup. Parce que s’entraîner à écrire, ça peut aussi simplement consister à écrire fréquemment. De 500 mots par jour, j’ai vu des écrivains arriver à 2 000 mots, à force d’entraîner ce joli muscle.

Tu trouveras des tonnes d’idée d’ateliers sur Internet et je t’invite à aller jeter un œil du côté de mon Expérience 15/15 !

Aucun commentaire

Laisse un commentaire

×