Pourquoi soigner la création de ses personnages ?

janvier 30, 2020 5 minutes Aucun commentaire

Pourquoi soigner la création de ses personnages ?

janvier 30, 2020 5 minutes Aucun commentaire
Pourquoi soigner la création de ses personnages

Hello !

Aujourd’hui, on se retrouve pour un article sur les personnages !

Cette fois-ci, je veux t’exposer pourquoi c’est important de soigner leur création.

Pourquoi prendre le temps de le faire ? Pourquoi veiller à avoir une évolution peaufinée et réfléchie ? Pourquoi définir leur caractère ? Pourquoi vaut-il mieux y penser à l’avance ? C’est ce que je te propose de développer un peu dans cet article.

Et n’oublie pas : aucun conseil n’est absolu. Ce que tu vas découvrir ci-dessous, c’est le fruit de mes lectures, réflexions, expériences… ! Choisis ce que tu veux garder et ce que tu veux jeter !

Personnages & Histoire

Soigner ses personnages, c’est essentiel pour deux raisons : ce sont eux qui vont vivre l’histoire que tu vas écrire, d’une part et par conséquent, ce sont aussi eux qui vont la porter sur les épaules. C’est grâce à eux que tu vas pouvoir la faire connaître à tes lecteur•rices.

Bien sûr, la trame principale et les trames secondaires sont importantes, ainsi que la façon dont tu vas structurer ton récit… Mais avec des personnages trop fades, incohérents ou inintéressants, tu vas perdre du monde.

Pour moi, l’histoire et les personnages se renvoient l’un à l’autre constamment, notamment au moment de créer le squelette de roman, si tu es plutôt architecte. Et même si tu es jardinier et que tu construis les choses au fur et à mesure, tu as déjà dû constater à diverses occasions à quel point l’histoire alimente les personnages et vice-versa.

C’est pourquoi il est nécessaire de les soigner. Et je m’en vais souligner les deux points à ne pas négliger selon moi.

Premier point : Le caractère, les espoirs, les peurs

En un mot : la psychologie de ton personnage. Le physique n’est pas nécessaire, du moins, à mes yeux, son importance est secondaire. Je me fiche bien souvent de savoir si un personnage est blond ou brun. Par contre, j’aime que son caractère soit cohérent, que je puisse appréhender ses réactions, que je puisse avoir de l’empathie pour ce qui lui arrive, etc.

Pour cela, il faut soigner ça comme il faut. Même si parfois nous pouvons avoir du mal à comprendre les autres, force est de constater que notre construction personnelle suit une logique, qu’elle découle de valeurs, d’espoirs, de peurs, de croyances limitantes, d’expériences de vie…

Alors, bien sûr, il n’est pas forcément déterminant de savoir que ton personnage a eu une trottinette bleue pour ses cinq ans (sauf si ça sert l’intrigue, bien entendu !).

Par contre, savoir qu’il a perdu un animal auquel il tenait alors qu’il était tout jeune et que ça l’a confronté très tôt au concept de vie et de mort, ça peut être intéressant. C’est assez cliché, c’est vrai. Je l’ai encore vu l’autre jour dans une série, mais on le comprend tous, c’est universel comme chagrin, et on peut aisément deviner ce qui peut en découler dans la façon de voir la vie.

Ce genre d’événements marquants est important. Tu n’es même pas obligé de le révéler à tes lecteur•rices, mais toi, il t’aide à appréhender comment ton personnage fonctionne. Et, entre nous… C’est quand même bien pratique de savoir comment son personnage va réagir en toutes circonstances, pour le comprendre, pour se sentir proche de lui.

C’est pareil avec les peurs, les croyances limitantes, les valeurs et les espoirs : n’hésite pas à aller lire les articles que j’ai déjà écrits à ce sujet si ça t’intéresse, ça te donnera sans aucun doute des pistes de réflexion.

Ce sont ces quelques éléments qui nous dictent notre façon de nous comporter au quotidien, et il en ira de même pour tes personnages.

Je trouve ça beaucoup plus efficace d’aborder la psychologie sous cet angle-là, plutôt que de simplement dire « il est égoïste », ce qui est bien trop vague pour savoir comment il réagira dans différents cas de figure.

Pourquoi soigner la création de ses personnages

Deuxième point : l’évolution de ton personnage

Parce qu’un personnage qui n’évolue pas, qui ne se transforme pas malgré toutes les péripéties qu’il traverse, c’est 1) ennuyeux, 2) incohérent.

Alors, oui, bien sûr, certains personnages mettront plus de temps que d’autres à changer, même s’ils sont mis face aux mêmes épreuves. Cela dépendra de leur psychologie, dont je te parlais justement dans le point précédent.

Encore une fois, l’évolution de tes personnages est intimement liée à l’évolution de ton histoire. Les deux se répondent. Les événements que ton personnage va traverser vont le changer, vont modifier sa façon de voir les choses, d’y réagir. Et, ainsi, il influencera le cours de l’histoire.

Il y a de nombreuses manières de gérer l’évolution d’un personnage. Tu peux jouer sur ses peurs, qu’il parvient à surmonter au moins en partie, ou sur sa façon de concevoir la vie, ou encore sur ses espoirs, ses plans pour le futur.

Si tu as envie de créer des histoires fortes, avec des messages importants pour toi, c’est notamment en jouant sur l’évolution de tes personnages que tu vas pouvoir explorer et exposer tout ça.

Par exemple, tu peux imaginer un personnage qui prône des valeurs différentes de celles que tu veux soutenir et présenter, et l’amener peu à peu à en changer. Tu peux en faire ta trame principale, d’ailleurs, ou bien garder cette évolution plus discrète, mais bien présente.

Pour savoir comment gérer efficacement l’évolution de tes personnages, je te renvoie à cet article.

Conclusion

Chacun de ses points mériterait d’être longuement développés, et je prévois de le faire prochainement, à la fois sur ce blog et dans une formation en ligne.

En attendant, j’espère t’avoir donné les raisons nécessaires pour avoir envie de véritablement creuser tes personnages. Tu n’as pas vraiment besoin de détailler dix pages de caractéristiques, mais avoir des bases solides te permettra de savoir comment gérer tes personnages en toutes circonstances.

Et n’oublie pas : c’est un processus de création à appliquer pour chacun de tes personnages principaux (voire secondaires, même si tu peux détailler dans une moindre mesure), qu’ils soient protagonistes ou antagonistes !

Aucun commentaire

Laisse un commentaire

×