Pourquoi prendre la peine de développer son univers ?

mars 23, 2020 3 minutes Aucun commentaire

Pourquoi prendre la peine de développer son univers ?

mars 23, 2020 3 minutes Aucun commentaire

La création d’univers fantasy/SF, c’est l’un de mes dadas, et il y a pléthore de choses à dire à ce sujet.

Du coup, aujourd’hui, j’avais envie d’en parler un peu, en répondant à la question suivante : pourquoi prendre la peine de développer son propre monde ?

Parce que c’est vrai, ça peut prendre un temps fou et pendant ce temps, justement, on n’avance pas sur son histoire.

Alors, pourquoi se donner cette peine ?

Pour plusieurs petites raisons à additionner les unes aux autres, en fait !

D’abord, parce que quand on écrit une histoire dans un monde imaginaire, fournir des informations sur ce monde si particulier aide à donner une saveur unique au récit.

Ensuite, parce que je suis convaincue que si l’auteur ne visualise pas clairement un lieu, un contexte, une société, il ne peut pas en parler clairement non plus, et le lecteur sentira cette approximation.

Il aura de fait tendance à moins y croire ou rechignera à s’y plonger aveuglément.

Et puis, ça peut aussi donner des idées pour étoffer son roman, de fil en aiguille.

Enfin, ça permet de dégrossir énormément de détails, ce qui laisse du coup pas mal de temps pour écrire l’histoire en elle-même. Une sorte d’investissement sur l’avenir :p

« Mais si je veux, je peux tout imaginer au fur et à mesure selon mes besoins ! »

C’est vrai : je le fais aussi pendant la phase d’écriture de mon roman, j’ajoute de nombreux détails que j’improvise.

Je le fais, mais comme j’ai d’abord établi un cadre cohérent et concret, je suis sûre de moi.

Du coup, soit les nouveaux éléments que j’intègre ne changent rien au reste de mon univers, soit ils ont un impact fort, mais je sais exactement comment ils se répercutent sur les règles déjà établies de mon univers et le déroulement de mon histoire.

Je sais ce que je dois modifier pour rester cohérente. Je suis capable de juger si ça vaut le coup de faire un tel ajout ou non, ou de trouver comment le faire pour qu’il ne mette pas tout en péril.

C’est un peu comme si je décidais de rajouter une fenêtre sur le mur d’une maison.

Si j’ai posé les briques aléatoirement sans idée précise du résultat final, les fondations ne sont pas stables. Je mets ma fenêtre au hasard, ça décale une partie du toit qui n’est plus droit, alors je mets du scotch et de la colle pour consolider le tout…

À la fin, j’ai un mur avec une fenêtre qui tiennent debout, certes, mais qu’un simple coup de vent peut écrouler.

Si j’ai pris soin de peaufiner mes fondations, de bien connaître chaque brique, de les poser de façon réfléchie… Alors je sais comment encastrer ma fenêtre pour que ce soit le plus intéressant et constructif possible, tout en limitant l’impact sur le reste du mur, et rapidement, facilement.

À la fin, j’ai un mur toujours aussi solide qu’avant l’ajout de ma fenêtre.

Un univers pour raconter

Pour bien s’y prendre dès le début ou se sortir d’un trop-plein de choses à faire, le mieux est d’adopter une méthodologie clairement définie et efficace. Je te propose d’apprendre à utiliser la mienne dans ma formation en ligne “Un univers pour raconter”.

Aucun commentaire

Laisse un commentaire

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

×