Faut-il se forcer à écrire ?

février 24, 2020 3 minutes Aucun commentaire

Faut-il se forcer à écrire ?

février 24, 2020 3 minutes Aucun commentaire
Faut-il se forcer à écrire ?

Hello !

Il y a plusieurs semaines maintenant, j’ai relancé ma newsletter, grâce à laquelle j’envoie en avant-première à mes abonnés de nombreux conseils, des trucs et astuces, des réflexions, des pistes de travail, des offres sur mes ebooks et formations…

À partir d’aujourd’hui, je publierai l’une de ces newsletters chaque lundi ! Cela fera des articles plus courts, mais utiles tout de même !

Et pour cette première publication d’article-newsletter du lundi, j’ai décidé de commencer tout simplement par la première newsletter que j’ai envoyé lors de ma reprise…

(PS : si ça t’intéresse de recevoir toi aussi ma newsletter, tu peux t’abonner en bas de cet article !)

Faut-il se forcer à écrire ?

Attention, avant de me lancer, je tiens à te rappeler quelque chose d’important.

Ce que je vais te dire, c’est ma réponse à moi à cette question. Je ne prétends pas détenir LA vérité et j’ose même affirmer qu’il y a en réalité plusieurs bonnes réponses.

J’espère juste que cela pourra apporter quelques éléments à ta propre réflexion !

Donc, faut-il se forcer à écrire ? En fait, tout dépend.

Si l’écriture est simplement un loisir, que l’idée est juste d’écrire pour toi et d’éventuellement le mettre en ligne pour tes amis, ta famille, tes proches, et que tu te fiches royalement de savoir si tu arriveras à la fin, ma foi, non, pas besoin ! 🙂

En revanche, si ton objectif est de terminer une histoire, puis une autre, puis une autre, en progressant, pour les proposer à un lectorat toujours plus large, alors oui, je pense qu’il faut se forcer.

Je pense qu’il faut « entretenir sa plume ».

De mon point de vue, l’écriture fonctionne comme un muscle : il faut le garder actif et l’entraîner pour qu’il soit encore et toujours plus fort, plus endurant.

Se forcer à écrire même quand ça ne vient pas, cela fait partie de cet entraînement.

Je pense aussi que cela permet de vaincre les blocages plus rapidement, plutôt que d’attendre que ça passe ou d’avoir une illumination. Ces moments de grâce arrivent parfois, bien sûr, mais ça retarde grandement la réalisation des projets… Et c’est dommage !

Faut-il se forcer à écrire ?

Attention par contre : on ne se force pas n’importe comment ! 🙂

Eh oui ! L’idée n’est pas non plus de te mettre en souffrance, de t’asseoir les fesses sur une chaise, devant le passage qui te bloque, et de ne pas en bouger tant que la suite n’est pas écrite.

Note que ça fonctionne pour certains et que, moi-même, j’applique parfois cette méthode un peu bourrine.

Là, je vais te donner d’autres petits conseils plus doux à mettre en œuvre.

Mon idée, c’est surtout qu’il ne faut pas arrêter d’écrire tout court.

Et du coup, c’est l’occasion de se lancer dans des ateliers d’écriture, d’écrire des drabbles sur tes personnages pour mieux les connaître, de reprendre ton plan (et donc d’écrire des scènes par scènes différents), de créer une carte mentale pour trouver ce qui coince, de détailler ton univers, de travailler tes points faibles…

Bref, d’écrire, d’une façon ou d’une autre !

De ne pas tout arrêter parce que tu bloques.

De rester autant que possible en lien avec ton histoire, mais d’une façon plus douce, moins frustrante.

C’est cela que j’entends quand je dis qu’il faut se forcer.

Aucun commentaire

Laisse un commentaire

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

×