Tes croyances limitantes t’empêchent de te réaliser !

janvier 13, 2019 7 minutes 4 Commentaires

Tes croyances limitantes t’empêchent de te réaliser !

janvier 13, 2019 7 minutes 4 Commentaires
Comment fonctionnent les croyances limitantes - Champ de fleurs

En 2018, après avoir vu le même événement se répéter encore et encore dans ma vie, j’ai fait une énorme (re)plongée dans le domaine du développement personnel et de la spiritualité.

Je suis une lectrice compulsive, j’ai besoin de données pour intellectualiser avant de pouvoir lâcher prise pour ressentir réellement. J’ai donc lu pas mal de livres sur divers sujets.

Parmi toutes ces lectures, il y a eu des thèmes qui m’ont attirées plus que d’autres, que j’ai déjà abordé ou que je développerai au cours de l’année : la gratitude, le pouvoir du moment présent, le pouvoir de l’intention, la loi de l’attraction, l’abondance et les croyances limitantes.

Et le sujet du jour est…

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler un peu des croyances limitantes. Je dis un peu, parce que je ne me sens pas encore capable de guider les autres de manière efficace sur ce chemin, mais j’en ai assez compris pour voir comment ça fonctionne et comment ça conditionne chaque aspect de notre vie.

Pourquoi en parler alors si je ne me sens pas complètement légitime pour le faire ? Parce que je pense que c’est un sujet très important sur lequel il est bon de se pencher dès qu’on se sent prêt. Et on ne peut pas se pencher dessus si on n’en a jamais entendu parler !

Et puis, l’impression de ne pas être légitime pour en parler, c’est aussi une croyance limitante !

J’ajoute donc ma petite pierre à l’édifice, en espérant que les quelques explications et pistes que je vais développer t’aideront à creuser un peu tes propres croyances limitantes et à les dépasser.

Qu’est-ce qu’on appelle “croyances limitantes” ?

Ce sont des croyances bien ancrées en nous, dont nous n’avons même pas conscience la plupart du temps mais qui conditionnent tous nos comportements. Elles conditionnent également nos réussites et nos échecs.

On ne les appelle pas “limitantes” pour rien : autant te dire qu’elles nous empêchent de nous épanouir ! C’est pourquoi les identifier et s’en débarrasser peut nous permettre de faire d’énormes progrès dans notre évolution personnelle.

J’ai d’abord découvert l’existence des croyances limitantes quand je me suis penchée sur la loi d’attraction/l’abondance. “Être riche, c’est être une mauvaise personne”. “Pour être riche il faut être malhonnête”. “Pour être riche, il faut être égoïste”.

Ces trois petites phrases sont des croyances limitantes qui peuvent insidieusement, sans que nous puissions en avoir conscience, nous empêcher d’attirer à nous l’abondance financière dont nous avons besoin.

Mais c’est valable pour tous les domaines. “Il faut travailler très dur pour vivre de manière décente”. “Je suis incapable de me lever tôt”. “Je ne suis pas assez douée pour faire ci ou ça”. “Avec la crise actuelle, c’est impossible de trouver un emploi”. “Je ne suis pas faite pour être heureuse en amour”. “Je suis nulle en sport”. “Le bonheur, ce n’est pas pour moi”. “J’ai la poisse.” “Il ne m’arrive que des choses négatives.”

Tu l’auras compris : la liste peut être très très très longue ! Mais c’est une introspection vraiment intéressante à faire. Crois-moi, tu n’as pas fini d’en apprendre sur toi !

Comment les croyances limitantes se construisent-elles ?

Les croyances limitantes s’installent dès l’enfance, d’où l’intérêt de prendre conscience de cette manie qu’on a de coller des étiquettes aux enfants et de bien peser ses mots quand on s’adresse à un enfant (“tu es maladroit”, “tu es tellement intelligent”, “t’es un petit pitre toi !”, …)

Le problème avec ces étiquettes qu’on nous colle alors qu’on est encore jeune, c’est qu’on les accepte et qu’on s’efforce d’y faire honneur même si cela revient à faire de l’auto-sabotage, même si cela va à l’encontre de notre nature profonde.

Par exemple : “Marie est plus une intellectuelle, c’est sa sœur la casse-cou”. C’est une interprétation et une affirmation dangereuses pour Marie et sa sœur qui s’efforceront toute leur vie de rentrer dans ces cases, même si cela ne leur convient pas.

On peut aussi hériter ces croyances limitantes de nos parents, puisque nous construisons notre vision de la vie à partir de la leur. Bien souvent, il est intéressant d’aller creuser dans ses souvenirs d’enfance pour voir d’où nous vient telle ou telle croyance.

Comment fonctionnent les croyances limitantes - Champ de fleurs

Et comment est-ce qu’elles fonctionnent ?

Une fois que ces croyances sont installées, nous agissons en fonction d’elles, sans en avoir conscience. Tous nos gestes et actions vont découler de cette croyance, et peu à peu, nous allons vivre des expériences qui vont la confirmer, et elle va s’ancrer de plus en plus profondément en nous.

Ce qui est très compliqué, c’est aussi le fait qu’on est prêt à les défendre coûte que coûte. Nous les avons acceptées, elles font donc partie de ce que nous pensons être. Notre ego s’appuie dessus pour renforcer son emprise et sa stabilité. Nous sommes donc inconsciemment prêts à tout pour les vérifier, car cela a un effet rassurant, même si ça bloque notre épanouissement.

Comment les identifier ?

Bien souvent, il “suffit” de se tourner vers les domaines de notre vie où les choses stagnent, où ça ne va pas. Amour, famille, travail, argent, épanouissement personnel… Une fois le domaine identifié, on peut creuser.

Une méthode qui fonctionne bien consiste à nommer le problème avec précision et d’être attentive aux pensées qui surgissent. “J’aimerais bien mais…”, “Je suis trop ceci ou pas assez cela”, “Je ne suis pas capable de…”, “C’est toujours la même chose”, “à chaque fois”, “j’aurais dû m’en douter, c’est toujours pareil”…

Toutes ces formulations sont à observer attentivement : c’est souvent l’expression de nos croyances limitantes !

Tu peux aussi être plus attentive aux pensées qui te traversent l’esprit à tout moment de la journée. Quand une phrase toute faite te vient en tête en réponse à un événement, ça vaut le coup de s’arrêter dessus pour l’analyser.

Par exemple, tu tentes de mettre sur pied quelque chose, un projet complexe, et il y a des ratés. Tu te dis “eh oui, mais bon, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs”. C’est une croyance limitante.

Tu essaies de te motiver pour lire bien plus, parce que tu aimes ça mais tu n’arrives jamais à t’y mettre, tu ne finis pas tes lectures. Après quelques semaines, tu regardes la pile de livre à côté de son lit et tu te dis “je le savais bien, je n’arrive jamais à finir un livre, je suis trop speed pour me poser assez longtemps”. C’est une croyance limitante.

Comme je l’ai écrit plus haut, la liste peut sembler interminable et c’est un travail de longue haleine, mais quel bonheur de les repérer les unes après les autres et de t’en affranchir !

Croyances limitantes - Développement personnel

Comment les déprogrammer ?

Il existe plusieurs techniques qui permettent de déprogrammer des croyances limitantes. Déjà, les identifier permet de faire de gros progrès. Une fois qu’on en a pris conscience, on gagne du contrôle dessus. Quand elles surgissent, on peut se raisonner, se rappeler que nous refusons que ces croyances nous dictent nos comportements et nourrissent nos peurs.

Ça fonctionne plutôt bien sur les croyances dont on connait la racine. Si c’est ce que nos parents pensaient, nous ne sommes pas obligés de le croire aussi. Si c’est ce qu’on a dit de nous quand nous étions enfant, nous pouvons refuser d’accepter cette étiquette.

Et puis il y a les croyances limitantes plus profondément ancrées, difficiles à identifier avec précision, qui ont pris naissance d’une façon trop complexe pour qu’on puisse facilement passer outre. Parfois, on a beau savoir qu’elles sont là, elles continuent à conditionner nos réactions et notre vie.

Pour ces trouble-fêtes là, j’ai testé deux techniques, qui ont plutôt bien fonctionné pour moi (je dois d’ailleurs m’y remettre pour faire tomber encore quelques croyances). Il s’agit de la visualisation et de l’EFT. Je t’invite à te pencher sur le sujet si cela t’intéresse.

Tu peux aussi aller voir du côté de l’Ho’oponopono, de la tradition chamanique Hawaïenne. D’après l’Ho’oponopono, nous avons un certain nombre de mémoire ancrées en nous que nous pouvons déprogrammer. Ça rejoint le concept des croyances limitantes !

Une dernière chose avant de partir…!

Toi aussi, quand tu t’adresses à ton entourage, tu peux créer en eux des croyances limitantes. Pense à faire preuve de bienveillance et à parler en conscience, en te rendant compte du poids de tes mots.

Un exemple concret : toutes les phrases qui commencent par “je te connais, tu…” ! Il n’y a rien de tel pour créer ou entretenir des croyances limitantes chez les autres 🙂

Voilà, j’espère pouvoir t’en dire plus quand j’aurai assez arpenté ce chemin. Pour le moment, je cherche et j’expérimente encore !

Dans tous les cas, je t’encourage vraiment à te pencher sur le sujet, tu verras à quel point le bonheur se cache juste derrière les barrières érigées par tes croyances limitantes !

4 Commentaires

  • yasmine janvier 14, 2019 at 8:30

    Je te rejoins sur certains points. Il est bon de s’ouvrir et de ne pas camper sur nos positions parce qu’on est sûr que telle chose est forcément comme ça. Arrêter d’être résigné, ce qui nous empêche d’avancer, surtout quand on se dit, de toute façon m’a vie c’est ça. Comme tu dis ce n’est pas demain qu’on va se débarrasser de ce qui est ancré en nous, mais en avoir conscience c’est déjà un bon départ.

    • suislelan janvier 14, 2019 at 10:44

      Oui, et puis, ce n’est pas parce que la route est longue qu’il ne faut pas entreprendre le voyage ! 🙂

  • Valérie Thièrion janvier 20, 2019 at 2:13

    Mais combien cet article me parle! Merci pour les pistes que tu proposes 😉

    • suislelan janvier 21, 2019 at 1:48

      De rien ! ^^ Je suis heureuse si ça t’a apporté quelque chose !

    Laisse un commentaire

    ×