Comment créer des personnages consistants + Worksheet

novembre 20, 2018 6 minutes Aucun commentaire

Comment créer des personnages consistants + Worksheet

novembre 20, 2018 6 minutes Aucun commentaire
Détaille tes personnages

Pour moi, des personnages consistants sont forcément attachants. Et quand je dis ça, je ne pense pas nécessairement “attendrissants”. Ce que j’entends par “personnages attachants”, ce sont des personnages dont la personnalité et l’histoire les rendra plus consistants. Tes lecteurs s’y attacheront parce qu’ils seront cohérents, construits sur des bases solides, et qu’ils le sentiront. En plus, la qualité de ton récit s’en ressentira.

NB : Je t’ai parlé il y a peu de temps du NaNoWriMo, un challenge qui consiste à écrire 50 000 mots entre le 1er et le 30 novembre. Si tu t’es lancée dans le challenge et que tu commences à coincer un peu, peut-être que tu peux faire une pause d’un jour ou deux et faire des petites fiches qui pourront t’aider, en creusant par exemple tes personnages.

Les personnages de fiction

Quand on se lance dans un projet d’écriture de fiction quel qu’il soit, vient forcément à un moment ou à un autre se poser la question des personnages. C’est toujours la même chose en écriture, il y a deux extrêmes et tout un tas de façon de faire entre les deux.

D’un côté, tu as ceux qui vont avoir une vague idée, les grandes lignes, et qui vont étoffer leurs personnages au fil du récit. De l’autre, tu as ceux qui tiennent des fiches extrêmement détaillées sur chacun de leurs personnages, même les plus secondaires.

J’aurais tendance à dire qu’il n’y a pas de bonne façon de faire, et surtout que ça dépend de ce que tu veux faire. Tu n’as peut-être pas besoin de détailler de la même façon le personnage principal d’une nouvelle et celui d’une trilogie !

Quels sont les détails qu’on peut creuser ?

De manière quasi-incontournable, il y a tous les traits physiques, quelques qualités et défauts, une façon de parler pour donner de la personnalité au langage (attention de ne pas tomber dans le cliché…) Pense aussi à déterminer les but et résolution finale de tes personnages !

Tu peux aussi creuser l’histoire du personnage, sa famille, ses goûts, sa façon de voir le monde, ce qu’il aime, ce qu’il n’aime pas, son parcours universitaire, son lieu de vie, ses animaux domestiques, ses habitudes, … La liste se poursuit sans fin !

Et crois-moi, même si tu détailles des événements marquants sans jamais les aborder dans ton récit, ça s’en ressentira de manière générale si ce sont des éléments importants, des briques de ton édifice (j’y reviens plus tard).

Crée des personnages consistants

Quel est l’intérêt de prendre le temps de creuser tout ça ?

Tout d’abord, ton lecteur sentira que l’histoire qui se déroule est portée par des personnages qui ont une logique, un vécu, des blessures, des habitudes, des convictions.

NB : c’est aussi ce qui te permet selon moi de créer des personnages antagonistes intéressants, qui ne sont pas juste méchant parce que cécommeça.

Ensuite, cela te permettra de conserver une cohérence tout au long du récit. C’est un bon moyen de savoir comment ton personnage va réagir à une situation donnée. J’aime bien avoir mes personnages bien en main, et que leurs réactions soient dictées par leur caractère et non par mes envies.

Tu le connais, ce moment où l’histoire s’emballe, où tes doigts volent sur le clavier (ou ton stylo glisse sur le papier) ? Les personnages prennent leur indépendance, et tu as presque le sentiment de découvrir la suite de l’histoire au fur et à mesure ? À la fin d’une session d’écriture de ce genre, je me dis souvent “Mais… Où m’ont-ils amenée ?” C’est que mes personnages vivent réellement, qu’ils sont assez cohérents, qu’ils ont assez de substance.

Prendre le temps de travailler ses personnages peut permettre de vivre cette magie.

Enfin, de manière plus pragmatique, quand tu coinces, tu peux consulter ta fiche pour voir comment ton personnage réagirait à la situation dans laquelle il se trouve. Tu peux trouver quels éléments changer ou ajouter pour qu’il réagisse autrement : ton récit peut se débloquer.

Un peu de méthodologie

Commence par définir tes besoins. Attention : ça ne dépend pas forcément de la longueur de ton récit ! De mon côté, j’aime quand les histoires se tiennent : j’ai déjà éprouvé le besoin de détailler de manière assez poussée des personnages pour de très courtes nouvelles, et d’autres fois, je n’ai qu’à peine esquissé un trait de caractère. Pour les nouvelles, j’ai tendance à ne pas m’attarder sur les détails physiques, sauf si c’est important. C’est toi qui sais ! Mais encore une fois, pour moi, c’est la cohérence qui permet d’obtenir des personnages consistants et attachants.

Dans tous les cas, ne t’encombre pas de trop de détails. L’idée n’est pas de se perdre dans des fiches de personnage sans fin, mais bel et bien de te créer un support pour t’aider.

Tu peux aussi y revenir de temps en temps si tu as besoin par exemple de détailler un souvenir, ou si tu improvises un détail au cours de l’écriture. Ce serait dommage de l’oublier quelques pages plus loin parce que tu ne l’as pas noté !

Créer des personnages consistants

L’impact sur l’intrigue

Une question que tu peux te poser pour t’aider à savoir si tu as assez d’informations pour un personnage donné c’est : quel est son impact sur l’intrigue ?

Tu n’as sans doute pas besoin de détailler le meilleur ami de ton personnage principal si on ne le croise qu’une fois et qu’il n’influence pas le cours des choses. En revanche, si ton personnage principal prend souvent en compte ce que son meilleur ami ferait, alors ça peut valoir le coup de le détailler (même s’il n’apparaît pas du tout).

En parlant de relationnel : si deux personnages se connaissent, n’hésite pas à leur écrire une histoire commune (rencontre, évolution de la relations, sentiments…).

La cohérence du personnage

Ce que j’aime bien, quand je creuse mes personnages, c’est que tout se tienne de façon logique. Chaque élément est appuyé par les autres et on obtient un ensemble qui tient la route. Et pour ça, il faut avoir un point de départ : ce que tu as déjà déterminé pour ton personnage.

Par exemple, tu as décidé qu’il était du genre à tout garder pour lui. Ça peut venir de son caractère (il n’est pas très bavard), mais ça peut aussi être appuyé par d’autres éléments (ses parents se moquaient de ses bavardages, ce qui l’a poussé à se renfermer). L’histoire familiale, l’enfance et l’adolescence, le caractère, les qualités et les défauts… Tout se répond !

Chaque élément constitue une brique : à la fin, il faut que ton édifice tienne debout. Je pense que c’est ça, le plus important !

Une erreur à ne pas commettre !

Ça y est, tu as une super fiche bien complète pour ton personnage. Attention toutefois : c’est un outil, une aide, un guide. Si tu ne glisses pas chacun des détails établis dans ton récit, ce n’est pas grave ! Tu peux avoir éprouvé le besoin de détailler la fois où il s’est égratigné le genou en apprenant à faire du vélo, mais ne cherche pas à tout prix à le glisser dans ton récit.

De la même façon, si tu as poussé de façon détaillée ses caractéristiques physiques, n’en fais pas pour autant une liste interminable en exposant tout dans le premier paragraphe d’apparition du personnage. Ça peut seulement t’aider à te figurer les choses, à te représenter ton personnage. Et si tu dois donner quelques détails, fais-le pas touches légères, certes dans les premières pages, mais avec parcimonie !

Crée des personnages consistants

Aucun commentaire

Laisse un commentaire

×