Je crée un univers : Jour 8

avril 16, 2019 5 minutes Aucun commentaire

Je crée un univers : Jour 8

avril 16, 2019 5 minutes Aucun commentaire
Je crée un univers Jour 8

Hello petite plume !

Aujourd’hui, j’ai poursuivi le travail sur les religions, en développant l’une d’entre elles : la religion Kelena.

En avant pour les explications sur ma méthodologie !

Petit rappel

Je n’ai pas créé de planning, je n’ai pas de plan prédéfini à suivre, encore moins une méthode. L’idée est de travailler chaque jour à la création de cet univers, en essayant d’avoir quelque chose d’assez complet et de cohérent dans un mois.

J’utilise donc l’écriture libre pendant une vingtaine de minutes chaque jour, selon des thèmes précis, pour montrer également comment cet outil peut servir à booster son inspiration.

Créer une religion avec une base

Je n’en suis pas à mon premier coup d’essai avec la religion Kelena : j’ai déjà créé une dizaine de cosmogonies/systèmes de croyance/panthéons pour les Contes de la Brume. Dans chaque cas, j’ai procédé exactement de la même façon.

D’abord, j’ai choisi une source d’inspiration. Dans le cas des Contes de la Brume, les influences étaient japonaises, mongoles et chinoises ; dans le cas de la religion Kelena, l’influence est hawaïenne.

À partir de cette source d’inspiration, j’effectue des recherches en notant tous les concepts qui m’évoquent des choses et m’inspirent. En triant plus ou moins pour m’y retrouver plus tard.

Je peux creuser certains sujets et thèmes qui me parlent vraiment ou me semblent porteurs pour l’univers/l’histoire, puis je passe à la suite : adapter ces concepts à mon univers.

C’est pour cela que cette étape doit arriver après la conception de l’univers et de ses lois immuables, selon moi. C’est ce qui permet d’adapter les concepts pour qu’ils collent à la réalité de l’univers créé.

Pour les Contes de la Brume, l’objectif était de créer douze interprétations plus ou moins différentes de l’univers et de ses lois, l’Homme n’ayant pas accès à toutes les subtilités et ayant donc besoin de combler les vides.

Le but était que les joueurs recoupent les informations pour déterminer les lois universelles réelles.

Il s’agit vraiment de développer sa religion en regardant le monde par les yeux des personnages qui y vivent.

Par exemple, pour la religion Kelena, tu verras plus bas que ses adeptes pensent que les entités immatérielles sont des démons appelés Kupua. Ce n’est pas le cas, mais ils en sont persuadés, c’est leur interprétation de ce qu’ils ont constaté.

Si j’ai besoin d’un nouveau concept ou d’un nouveau dieu, j’utilise plus ou moins honteusement Google Trad, en sachant bien qu’il n’est pas toujours d’une exactitude extrême.

Le cas de la religion Kelena

Dans cet univers, les Hommes ont récupéré dans de vieux textes deux religions de peuples navigateurs, car les voyages spaciaux sont assimilés à la navigation. D’ailleurs, d’après Google Trad, Kelena signifie navigation en hawaïen.

À la lecture des éléments suivants, tu verras des similitudes avec la religion du dieu unique (aka le christianisme).

C’est normal : c’est ce qu’il s’est toujours produit historiquement pour effacer des religions ou des systèmes de croyances dont on ne voulait plus. On assimilait les éléments les plus importants aux yeux des populations et on les tournait à notre sauce.

C’est donc ce qu’il s’est passé dans mon univers. Et maintenant, voyons les éléments qui ont été développés.

La religion Kelena

Croyances et concepts de base

Le monde a été créé au cours d’une nuit cosmique.

Le mana est l’émanation de la puissance spirituelle du groupe. C’est la maîtrise du Mana qui permet de faire de la Magie (d’après cette religion).

  • Kupua = entités immatérielles, viennent des mondes souterrains pour punir et faire souffrir les Hommes
  • Honua-i-a-kea = le vaisseau qui a amené les premiers Hommes sur la Terre, après leur création par les Dieux. C’est ce vaisseau qui amènera les élus sur la nouvelle Terre le moment venu.
  • Heiai = temple de la religion, en pierres et rochers, peut être consacré à un dieu ou une déesse en particulier ou être voué à un usage spécifique. Peut servir d’hôpital, de bibliothèque,…
  • Kapu = un ensemble de tabous destinés à séparer la pureté spirituelle de ce qui est salissant (séparation des hommes et des femmes pendant les repas, restrictions pendant la récolte et la préparation de la nourriture, les femmes en dehors de la communauté pendant leurs règles, la proximité ou le contact avec les figures spirituelles,…). Une offense qui est Kapu signifie l’excommunication immédiate. Cette mesure est plus strictement appliquée loin du cœur de la civilisation, dans les “campagnes”.
  • Hei Kapu = le lieu où les prêtres attendent les messages des dieux.
  • Kapu kai = rituel de purification en se baignant dans la mer (ou de l’eau salée : équivalent du baptême de la religion du dieu unique).
  • ‘Ai Noa = période pendant laquelle le Kapu est interrompu, a lieu une fois par an pendant un mois.
  • Menehune = golems de pierre, de glaise ou d’argiles, nains, créés par l’ ordre de Menehune, un ordre de Mages appartenant uniquement à la religion Mana / servent dans les Heiai (les temples).
Je crée un univers Jour 8

Symboles

  • Le lézard, porte bonheur (en relation avec Kalamainu’u)
  • La pieuvre, protection et puissance, en relation avec Kanaloa, souvent porté par les Mages.
  • L’œil de Kanaloa : relique de la religion Mana, un globe qui semble contenir une galaxie (artefact extraterrestre trouvé lors de fouilles, dont on ne connaît absolument pas l’utilité première).

Panthéon

  • Les quatre dieux : Kû, Kâne, Lono et Kanaloa
  • Les quarante aspects de Kâne (ke kanahâ)
  • Les quatre cents dieux et déesses (ka lau)
  • Les esprits (na ‘unihipili)
  • Les gardiens (na’ aumâkua)

Hauméa : déesse de la fertilité et de la naissance, puissante magicienne qui a donné la vie aux plantes et aux animaux

Hi’iaka : déesse du chant, de la magie et de la médecine.

Hinahina-ku-i-ka-pali : dieu fantôme, maître du monde des âmes, juge et choisit la prochaine vie.

Kalamainu’u : déesse lézard, déesse de la chance et des hasards favorables.

Kanaloa : dieu des mondes souterrains, de la colère, du pouvoir et de la magie.

Kapo : déesse de la sorcellerie et des pouvoirs obscurs (=chamanisme). Elle peut prendre la forme qu’elle désire.

Paka’a : dieu du vent et inventeur de la voile, protecteur des navigateurs.

Pélé : déesse du feu, des éclairs et des étoiles.

Namaka : déesse du vide cosmique.

Fonctionnement

Il y a un clivage énorme entre la hiérarchie spirituelle, qui sert les dieux et joue le rôle de messagers, et le commun des mortels.

Il y a trois Ke Alii au sommet de la hiérarchie spirituelle, ils sont chacun responsable d’une portion de l’univers. Ils sont les garants du respect des dieux par les Hommes.

La religion Kelena est très stricte. Les offrandes de nourriture sont monnaies courantes. Les sacrifices d’espèces extraterrestres sous-intelligentes (considérées comme telles…) ne sont pas exclues.

Pour finir…

Je pourrais passer encore une semaine à creuser tous ces concepts, mais cela constitue déjà une base suffisante pour l’écriture d’une histoire et je suis limitée dans le temps =)

Je m’arrête donc là pour la religion Kelena, et je ferai l’autre (celle d’inspiration viking) demain ! 

Aucun commentaire

Laisse un commentaire

×