Je crée une cité : Jour 10

juin 15, 2019 5 minutes Aucun commentaire

Je crée une cité : Jour 10

juin 15, 2019 5 minutes Aucun commentaire
Je crée une cité Jour 10

Hello jolie plume !

C’est parti pour le dixième jour de mon challenge “Je crée une cité en 30 jours”, au cours duquel je vais détailler une cité de fantasy de A à Z.

Je réalise ce challenge dans le cadre du challenge 30 jours lancé par Aline de The B Boost, qui consiste à poster une publication par jour pendant 30 jours !

Petit rappel

Ce challenge fait suite au premier réalisé en avril, “Je crée un univers en 30 jours”. D’une part, j’avais besoin de détailler une cité pour un projet, et d’autre part, je voulais éprouver encore un peu ma méthode avant le lancement de ma formation cet été.

Pour ce challenge, je vais donc détailler toutes les facettes de Bellwade, cité cosmopolite du monde magique, qui sert de théâtre aux aventures de Pavel Erkum, mon détective lutin.

La plupart du temps, je réaliserai une session d’écriture libre d’une vingtaine de minutes selon un thème donné, puis je te donnerai le résultat dans un article de blog.

Changement de programme !

J’avais prévu de continuer à développer la criminalité, mais je manque clairement de références et de connaissances à ce sujet pour arriver à un résultat qui me laissera satisfaite.

Je me suis donc constitué une liste de films/séries/documentaires à visionner rapidement dans les jours qui viennent (autrement dit, je n’aurai pas le temps de regarder les quatre saisons de Peaky Blinders =p).

Je garde donc le détail de la criminalité pour plus tard, et je me tourne vers la culture.

Un choix difficile

Je suis longtemps restée plantée devant la liste des thèmes à développer avant de me décider : rien ne m’inspirait vraiment. C’était la fatigue qui parlait, et l’envie d’abandonner ce challenge. La petite voix saboteuse est bien de retour !

C’est bon, tu l’as déjà réussi une fois ce challenge, qu’est-ce qu’il te reste à prouver ? Tu peux arrêter là sans honte, blablabla“. C’est toujours pareil, elle a raison mais hors de question de l’écouter ! Je t’en parlais dans cet article bilan du précédent challenge.

Finalement : parlons culture !

Culture, et un peu divertissement, forcément. J’avais peur de sécher, et en fin de compte, c’était simple, ça tombait sous le sens.

Je crée une cité Jour 10

Je me suis arrêtée à la partie 2 de ma méthodologie, c’est à dire que je ne suis pas rentrée dans les détails, que ce soit dans la culture en elle-même ou dans les bâtiments qui l’accueillent, parce que sinon, je n’en aurais pas fini.

Par contre, je tiens une base suffisamment solide et complète pour développer librement selon les besoins des histoires à venir !

Comme d’habitude pour ce challenge, je te mets le résultat de la session à la fin de l’article !

Pour finir…

Pour le onzième jour, je pense poursuivre avec le divertissement !

En attendant de te retrouver, je te souhaite une belle journée !

Session d’écriture libre

Bon, même si je ne suis inspirée par aucun sujet ce soir, il faut que je fasse un article de plus pour continuer à avancer, alors essayons avec la culture.

Où va un habitant de Bellwade quand il veut sortir, se changer les idées ? Il y a des théâtres, des musées, des bibliothèques, des salles de concert, des bars, des bals, des opéras, … Bellwade est une ville très riche culturellement, forcément, avec tous les peuples présents. Il y en a pour tous les goûts, que ce soit en termes de musique, de théâtre, de peinture… Il y a des galeries d’arts aussi, des expositions.

C’est difficile d’imaginer développer chacun de ces aspects. Cela dépendra des besoins, mais on peut naturellement imaginer rien qu’en théâtre, des courants traditionnels féériques, lutins, elfiques, gnomes… Pareil pour les arts, la musique… En musique, on peut imaginer vraiment un nombre incroyable de style, bien que j’aime naturellement imaginer un style musical prédominant qui soit très jazzy, ou en tout cas, c’est le style préféré de Pavel.

La littérature est très développée également, on trouve de tout. Les auteurs qui ont le plus de succès sont ceux qui racontent des histoires d’ailleurs, d’aventures extraordinaires, loin du quotidien de la ville. Les habitants de Bellwade semble aimer leur ville autant qu’ils aspirent parfois à la fuir.

Du coup, pour ne pas chercher à développer plus ces quelques aspects, mettons-nous plutôt dans la peau d’un habitant de Bellwade, qui a peu de moyens d’abord.

Il y a des théâtres populaires, le prix du billet d’entrée est totalement accessible, même si le confort des sièges laisse fortement à désirer. Il est facile d’aller écouter de la musique dans un pub ou une petite salle, mais on est loin du grand Opéra des Anciens de la Grande Place. Il y a des bibliothèques de quartier qui prêtent gratuitement de nombreux ouvrages, il est donc facile de se cultiver soi-même. Pour le reste, l’entrée des musées et galeries d’art n’est pas toujours accessible, mais il reste les journées portes ouvertes pour en profiter.

Si on est un habitant de classe moyenne, c’est tout de suite beaucoup plus simple d’accéder à plus de culture. On a les moyens de se rendre dans des théâtres plus correctes, d’avoir accès à des opéras, même si ce sont les places les moins chères et donc les moins bien placées. Les musées sont accessibles facilement,… Et on peut s’offrir des livres dans l’une des nombreuses librairies de la cité.

Et alors, la crème de la crème se retrouve à l’Opéra des Anciens, par exemple, et va voir un genre de théâtre bien moins accessible, qui demande d’avoir un très bon bagage culturel pour l’apprécier à sa juste valeur, issu de la culture elfique (selon le principe du Nô japonais). Les vernissages d’artistes célèbres sont monnaie courante également.

Le cinéma existe déjà, en noir et blanc, totalement muet pour les projections populaires, ou accompagné d’un orchestre pour les salles les plus sophistiquées. Tout Bellwade se passionne pour les séries de courts films, qui sont tournés bien rapidement et qui défilent les uns à la suite des autres dans les salles. Il y a également des projections en plein air à la belle saison.

Là où les classes aisées cherchent toujours plus de divertissement, les classes populaires sont également friandes de films documentaires, qui leur permettent d’en apprendre plus sur leur cité, sur les terres alentours, sur le monde. Les films d’exploration connaissent un grand succès.

Les musées sont nombreux, le plus important en termes de collections étant le Muséum des Histoires Naturelles, qui organise une journée porte ouverte tous les mois, le premier dimanche, avec des conférences gratuites elles aussi.

C’est difficile de couvrir le sujet sans déborder sur le loisir et le divertissement, disons donc que j’ai traité deux sujets d’un coup, même si je reviendrai sur le divertissement pour traiter des jeux et sport et autres petites choses !

Aucun commentaire

Laisse un commentaire

×