Quels sont tes besoins prioritaires ?

mars 10, 2019 6 minutes 6 Commentaires

Quels sont tes besoins prioritaires ?

mars 10, 2019 6 minutes 6 Commentaires
Quels sont tes besoins prioritaires

La semaine dernière, je te parlais des valeurs fondamentales, en t’expliquant de quelle façon elles nous servaient de boussole intérieure et comment elles pouvaient t’aider à écrire.

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler des besoins. C’est quelque chose que j’ai déjà abordé quand j’ai parlé des valeurs, mais également quand j’ai écrit à propos de la Communication Non Violente. Identifier ses besoins, savoir enfin les reconnaître comme justes et dignes d’intérêt, peut se révéler salvateur.

Le besoin est une nécessité dont la satisfaction ou la non-satisfaction s’exprime à travers des sensations (faim, satiété, peur, calme…). Si le besoin n’est pas satisfait, cela bloque le processus de vie ou de développement de l’individu.

Nous avons trop souvent tendance à penser que si on est quelqu’un de bien, nos besoins doivent passer après ceux des autres. Mon avis à ce sujet est intransigeant : c’est absolument faux.

Pourquoi est-ce essentiel de penser à combler ses propres besoins avant ceux des autres ?

Parce qu’au final, la seule personne qui te doit quelque chose, c’est toi-même. Le reste du monde n’a aucune obligation vis-à-vis de toi ou de tes besoins.

Il n’y a que toi qui peut les connaître et chercher une façon de les satisfaire pour réussir à t’épanouir. Si tu es épanouie, il te sera plus simple et plus naturel de t’occuper des autres.

Ce n’est donc pas être égoïste : c’est mieux prendre soin de toi pour pouvoir mieux prendre soin des autres. Tu es importante, tu comptes.

Attention, il ne s’agit pas de faire tout l’un ou tout l’autre. Tu peux tout à fait être à l’écoute de tes besoins ET de ceux de ton entourage. Néanmoins, il est important de ne pas étouffer et piétiner les tiens en permanence.

Dans le cas des enfants par exemple : leurs besoins doivent être satisfaits, mais si tu ne t’écoutes jamais, tu risques le burn out, ou en tout cas de développer une insatisfaction chronique qui peut te mener à la déprime ou à l’explosion au bout d’un moment.

Il est tout à fait possible, quand les besoins de deux personnes s’opposent, de parler jusqu’à trouver une solution, un terrain d’entente. C’est d’ailleurs le principe de la Communication Non Violente dont je te parlais plus tôt.

En résumé : on peut s’occuper de soi en s’occupant des autres !

Maintenant, voyons un peu comment nous pouvons classer les besoins de l’être humain pour y voir un peu plus clair.

La pyramide des besoins de Maslow

C’est le modèle le plus connu. Il s’agit d’une représentation pyramidale de la hiérarchisation des besoins qui est énormément enseignée dans les formations au management.

La pyramide de Maslow fait partie de la théorie de la motivation proposée par le psychologue Abraham Maslow dans les années 1940.

Tout en bas, on trouve les besoins physiologiques liés directement à la survie de l’individu ou de l’espèce : manger, boire, se vêtir, se reproduire, dormir…

Au deuxième niveau, on trouve les besoins de sécurité : sécurité d’un abri, de ressources, sécurité physique contre la violence, les agressions, sécurité morale et psychologique, sécurité et stabilité familiale et affective, sécurité médicale, …

Ensuite, on trouve les besoins d’appartenance : besoin d’aimer et d’être aimé, besoin de relations intimes, besoin d’amitiés, de faire partie d’un groupe, de se sentir accepté, de ne pas se sentir seul ou rejeté.

Au quatrième palier, il y a les besoins d’estime : considération, réputation, reconnaissance, gloire, respect de soi-même, confiance en soi

Et enfin, tout en haut, on trouve les besoins d’auto-accomplissement : besoin de se réaliser, d’exploiter et de mettre en valeur son potentiel personnel, le sentiment de faire quelque chose de sa vie.

Les besoins les plus prioritaires sont ceux qui forment la base. Quand un groupe de besoin est satisfait, le suivant va progressivement prendre la place selon l’ordre hiérarchique établi par la pyramide.

Cependant, un groupe de besoins n’a pas besoin d’être satisfait à 100% avant que le suivant besoin émerge. Il faut nuancer : on peut avoir une satisfaction de 75% au premier palier, 35% au suivant, puis 15, 10 et 5%.

Les limites de la pyramide de Maslow

Ce modèle possède de nombreuses limites qui ont conduit à sa réfutation par certaines recherches plus récentes.

Tout part du constat suivant : la hiérarchisation peut varier d’un individu à l’autre. En effet, pour obtenir une reconnaissance sociale par le biais de la réussite, nous pouvons par exemple mettre de côté le besoin physiologique de dormir assez.

D’ailleurs, c’est normal : le besoin de reconnaissance sociale est, pour l’être humain, un besoin aussi important que les besoins physiologiques, car nous restons des animaux sociaux.

Il n’y a donc a priori pas de hiérarchie entre les besoins physiologiques, relationnels et affectifs.

Comme preuve lourde de sens, on peut citer le cas de bébés laissés sans contact affectif, en pouponnière : ces derniers sont morts de ne pas avoir de relations et de ne pas être stimulés psychologiquement.

Quels sont tes besoins prioritaires

Cependant, malgré les limites du modèle de Maslow, les études les plus récentes viennent bien appuyer l’idée qu’il existe effectivement une hiérarchisation des besoins vitaux selon les individus et les communautés.

D’autres systèmes existent

Les 14 besoins fondamentaux selon Virginia Henderson

Il s’agit d’un modèle conceptuel en sciences humaines, qui est notamment utilisé en soins infirmiers.

Les besoins sont les suivants : respirer, boire et manger, éliminer, se mouvoir et maintenir une bonne posture, dormir et se reposer, se vêtir et se dévêtir, maintenir sa température corporelle dans la limite de la normale, être propre, éviter les dangers, communiquer avec ses semblables, agir selon ses croyances et ses valeurs, s’occuper en vue de se réaliser, se récréer, apprendre.

Selon ce modèle, tous les besoins nécessitent la même attention. Chaque individu peut avoir à un moment ou à un autre une lacune dans un ou plusieurs besoins.

Le paradigme des 12 besoins

Ce système sert à établir des repères dans l’éducation et dans la construction identitaire des individus. Il est divisé en 4 axes :

  • affectif : besoin d’affiliation, soit attachement, acceptation et investissement ;
  • cognitif : besoin d’accomplissement, soit stimulation, expérimentation, besoin d’agir sur le monde, de le comprendre, de le transformer ;
  • social : besoin de communication, de considérations et de structure, d’appartenance sociale, mais aussi d’individuation et d’autonomie sociale ;
  • idéologique : il s’agit de l’ensemble des représentations et des valeurs véhiculées par le sujet au cours de son développement.

Ce modèle me semble extrêmement intéressant dans la mesure où il développe bien les besoins de relations sociales et d’accomplissement.

Sachant tout cela, comment faire pour hiérarchiser tes propres besoins ?

En t’écoutant et en restant attentive aux émotions que tu ressens chaque jour. Si tu es frustrée, fâchée, triste, en colère… Alors c’est qu’au fond de toi, l’un de tes besoins n’est pas satisfait. Tu peux aussi regarder avec plus d’attention les différentes listes que je t’ai données et faire la liste des 5 besoins qui te semblent le plus important.

Ne cherche pas à écrire ce qui te semble juste, ce qui te semble correct. Ne fais pas taire cette petite voix qui hurle parfois en toi : c’est ton enfant intérieure, et elle connaît mieux que personne tes besoins prioritaires ! Tu réalises cette réflexion pour toi, personne d’autre ne la lira. Alors sois honnête envers toi-même et prend bien soin de toi =)

Une fois que tu as mis le doigt sur tes besoins prioritaires, ne t’arrête pas en si bon chemin ! Prend le temps de réfléchir aussi aux questions suivantes : que peux-tu faire pour les satisfaire ? Quel est le moyen le plus efficace pour y répondre ? Que dois-tu apprendre, ou obtenir, ou mettre en place ?

Et si tu écris des histoires, courtes ou longues…

Alors ces trois modèles sont extrêmement intéressants pour toi, au-delà de ton évolution personnelle. En effet, tu peux les utiliser pour travailler à la conception de personnages cohérents. Savoir quels besoins sont les plus prioritaires pour eux te permettra de déterminer un grand nombre de leurs réactions au cours de leurs diverses péripéties.

Est-ce que tu t’étais déjà penchée sur le sujet ? Quels sont tes besoins les plus prioritaires ?

6 Commentaires

  • Mademoiselle M se marie mars 11, 2019 at 10:17

    Hello!

    Merci pour cet article! J’avais toujours entendu parler de la pyramide de Maslow, mais pas du tout des autres! Ton article me fait écho suite au mien, merci beaucoup d’avoir partagé cela!

    • Tiphaine - Suis l'Élan mars 13, 2019 at 12:08

      Merci à toi pour ton commentaire ! Je vais aller voir dès que j’ai un moment ton article du coup <3

  • Yasmine mars 11, 2019 at 12:29

    Je suis d’accord avec toi. Il faut déjà apprendre à s’aimer soi même et se comprendre. Et même accepter ses faiblesses. On ne peut pas être partout, tout faire. Il faut lâcher prise, prendre du temps pour soi. La frustration n’aide en rien bien au contraire.

    • Tiphaine - Suis l'Élan mars 13, 2019 at 12:07

      Ouiiii ! C’est exactement ça, et lâchons-nous la grappe un peu au passage ! On se met trop de pression et on passe trop de temps à étouffer notre petite voix intérieure !

  • Elodie mars 11, 2019 at 10:56

    Excellent merci pour ce récap hyper intéressant. Je te rejoins sur la pyramide de Maslow, je ne la pense pas complètement désuète, néanmoins, je pense qu’on a approfondi le sujet depuis et qu’elle mérite un petit coup de dépoussiérage.
    J’ai eu l’occasion de faire une formation en coaching dispensée par l’école de coach de Tony Robbins et ils nous apprenaient un autre système de besoins qui conditionne, d’après eux, tout ce que nous faisons. Le principe est de dire que tous nos comportements, positifs ou négatifs, n’existent que parce qu’ils permettent de satisfaire l’un de ces besoins.
    Voici les noms de ces 6 besoins (en anglais car je ne voudrais pas dénaturer en traduisant): certainty, uncertainty, significance, connection/love, growth/contribution.
    Comme dans le cas de l’approche de Virginia Henderson, ces 6 besoins ont la même importance.
    Au plaisir!

    • Tiphaine - Suis l'Élan mars 13, 2019 at 12:06

      C’est exactement ça ! On continue de la voir partout, mais je pense qu’il faut étoffer un peu. Surtout qu’apparemment, sur la fin de sa vie, Maslow avait revu certaines choses mais comme il n’a pas eu le temps de mettre tout ça au propre, ça passe un peu à la trappe. Il revenait pourtant sur certains points très intéressants !

      Je ne connaissais pas cette catégorisation de besoin, je vais aller creuser ça, merci beaucoup ! <3 Tu n'es pas la première à me parler de Tony Robbins en plus, il faut que j'aille voir ce qu'il raconte de beau !

    Laisse un commentaire

    ×