Mes applis pour une écriture nomade

octobre 30, 2019 5 minutes Aucun commentaire

Mes applis pour une écriture nomade

octobre 30, 2019 5 minutes Aucun commentaire
Mes applis pour une écriture nomade

Hello !

Après quelques mois d’absence, me voici de retour, pile à temps pour démarrer le NaNoWriMo et te donner quelques trucs et astuces au passage !

Aujourd’hui, donc, je vais te parler des outils que j’utilise pour pouvoir écrire n’importe où.

Quand on doit écrire 1 667 mots par jour (c’est ce que tu dois écrire chaque jour de novembre pour réussir le NaNoWriMo), tous les petits moments disponibles sont bons à prendre.

C’est de cette façon que j’ai pu réussir celui de l’année dernière, et aussi que j’ai pu continuer à écrire un minimum cet été en participant à un concours sur Fyctia.

Mes outils sont essentiellement numérique. Je ne suis pas très carnets, même si j’adore quand même en acheter (je les trouve jolis mais je n’ose jamais vraiment m’en servir…). Et, aussi, je préfère écrire sur mon téléphone que sur papier, je n’aime pas avoir à recopier.

Des applications pour une écriture nomade

Écosia

Je prend la peine de préciser quelle application j’utilise pour aller sur internet faire mes recherches, écrire et gérer mon blog parce qu’elle est très intéressante. Il s’agit d’Écosia, qui plante des arbres grâce à son moteur de recherches. J’en suis personnellement à 311 arbres plantés depuis que j’ai commencé à m’en servir !

Si je t’en parle, c’est parce que je m’en sers pour écrire sur…

Scribbook

Je vais résumer en disant qu’il s’agit d’une interface d’écriture en ligne. Tous tes écrits sont sauvegardés sur le serveur, et du coup, tu as accès à tes projets en cours depuis n’importe quel appareil tant que tu as une connexion internet.

Facile du coup de passer du téléphone à l’ordinateur et inversement ! En plus, cette année, le créateur a mis en place un modèle spécial de projet pour le NaNoWriMo, et il y a des lots à gagner pour ceux qui le termineront en l’écrivant directement sur Scribbook.

Personnellement, j’aime beaucoup cette interface. Oui, il est aussi possible d’utiliser des fichiers Word sur un Drive (c’est ce que j’ai fait l’année dernière), mais je suis une flemmarde. Veiller à ce que les actualisations se fassent, etc… Bof pour moi. J’ai toujours des failles. Là, avec Scribbook, c’est plus simple.

J’utilise encore parfois Scrivener, seulement parce qu’il y a le système de post-it que j’aime bien pour structurer mes histoires, mais sinon, c’est Scribbook !

Evernote

Je fais mes prises de notes sur Evernote. Je pourrais techniquement les faire sur Scribbook, mais disons que c’est plus facile pour moi de tout jeter en vrac sur Evernote : les idées, les recherches, les sessions d’écriture libre…

Mes articles de blog sont rédigés sur Evernote d’ailleurs. Comme il est synchronisé automatiquement sur mon pc et mon portable, il me permet aussi de passer de l’un à l’autre sans soucis. Du coup, quand une idée me vient, n’importe où : je note, et je peux reprendre tranquillement chez moi sur mon ordinateur.

SimpleMind

Ou n’importe quelle application de carte mentale qui se synchronise. Les trois applications précédentes sont gratuites : ce n’est pas le cas de celle-ci. Je la cite quand même, parce que c’est celle que j’utilise.

Après, les cartes mentales sont la seule chose que je préfère réaliser sur papier la plupart du temps, sauf si elles s’annoncent complexes et que je sais qu’elles ne tiendront pas sur une feuille.

Et voilà, avec ces quatre petites applications, j’arrive à écrire n’importe quoi n’importe où. Il y a même eu une période où je n’allumais presque plus mon ordinateur parce que je préférais écrire sur mon téléphone. Ou peut-être était-ce inconsciemment parce que mon ordinateur rame tellement fort… Va savoir !

Mes applis pour une écriture nomade

Et puis, quelques applications bonus !

Tant qu’on en est là, je vais te présenter les quelques autres applications qui me permettent de gérer mes différents projets et de créer la plupart de mes visuels (dont les couvertures des nouvelles de mon défi Bradbury !)

Trello

Le principe est simple : on crée des tableaux, on épingle des cartes, et on peut les déplacer comme des post-its d’un tableau à l’autre. On peut créer des check-list, mettre des échéances, des codes couleurs… Et pour le moment, c’est à peu près tout ce que j’ai exploité depuis mon téléphone.

Pour un projet littéraire, Trello peut te permettre de voir où tu en es de la création de tes personnages, de ton univers, de ton scénario… Si tu es du genre à planifier au moins un minimum !

Et encore une fois, je retrouve tout sur mon ordinateur quand j’ai besoin, via le site internet !

Canva

C’est une application très complète pour créer toutes sortes de visuel super facilement et intuitivement. Je m’en sers pour tous mes visuels, que ce soit les photos de partage sur les réseaux sociaux ou pour mes compléments en format A4 (s’ils sont courts, sinon je passe sur InDesign).

Pour le coup, je préfère m’en servir sur mon téléphone, parce que je n’exploite pas tous les outils disponibles (les modèles proposés sont bien suffisants), mais là encore, ça s’actualise en direct et tu peux passer de ton portable à ton ordinateur sans soucis (tu auras remarqué que c’est mon critère de base).

Et voilà !

Peu importe finalement les applications que tu choisiras d’utiliser (ou au moins d’essayer), je pense que ça te donnera un gros avantage d’être capable d’écrire sur ton téléphone.

Selon ton rythme d’écriture, tu pourras facilement grappiller 200 mots par-ci, 400 mots par là… Et ça sera plus simple de franchir la ligne d’arrivée du NaNoWriMo ! Ou d’avancer plus vite sur ton projet d’écriture à n’importe quel moment de l’année, d’ailleurs !

Une petite astuce en plus : pendant le NaNoWriMo, tous les moments sont bons pour écrire. TOUS !

L’année dernière, mon fils avait un an et je n’avais pas la possibilité d’allumer mon ordinateur en dehors de ses horaires de sieste… J’ai écrit partout tout le temps. Aux toilettes, pendant les tétées, pendant les trajets en voiture pour aller faire les courses (une chance, ce n’est pas moi qui conduit), … Partout, tout le temps, dès que possible.

Aucun commentaire

Laisse un commentaire

×